libhtm_comboxsqltab 74.151 Lac Noir - Petit Chamossaire, Villars-sur-Ollon, Télésiège à pinces fixes
Localité, cantonVillars-sur-Ollon, VD
Coord. station aval572.411/130.991 ; 1715 m.s.M
Coord. station amont571.385/131.190 ; 2037 m.s.M
ClassificationRégional
Visite
Inventaire24.11.2010 zk

ExploitantTélé Villars-Gryon
ConstructeurStädeli
Site internethttp://www.tele-villars-gryon.ch

Année de construction1971
Première mise en service1971
Transformations
Installation remplacée2011

Situation

Description de l’installation

Le village de Villars sur Ollon sur la commune vaudoise de Ollon ouvre sa première saison d’hiver en 1905 en corrélation avec la mise en service de la ligne de chemin de fer Bex-Villars qui fur mise en exploitation quatre ans auparavant. L’offre de base comprenait d’abord une patinoire pour le curling et le hockey sur glace et ensuite de installations furent construites pour les courses de bobsleigh et de luges. Le sport à ski s’est établi plus tard et fut favorisé par le prolongement de la ligne de chemin de fer au Col de Bretaye (ouverture de cette section en 1913). De ce fait, il s’est développé un domaine skiable attractif dans la région du Col de Bretaye sur les pentes du Chamossaire, du Roc d’Orsay et de Chaux-Ronde. Depuis 1936, diverses remontées mécaniques furent construites sur le domaine de Villars-Bretaye-Petit Chamossaire (1936 téléski La Combe de Chaux-Ronde selon le système Hefti, 1937 funi Col de Bretaye-Chamossaire, 1950 Téléski/télésiège combiné Lac Noir-Bretaye et téléski du Villars-Palace). Un premier télésiège fut installé en 1953 sur le Petit Chamossaire en partant seulement depuis le lac de Bretaye. La première installation à mouvement continu fut construit par la maison Städeli WSO sous forme d’un télésiège bi-places à pinces fixes. Son départ se trouve au nord du Lac Noir au-dessus du terrain marécageux de la vallée entre la crête du Chamossaire et le flanc de Chaux Ronde. Son tracé rectiligne survole la vallée et l’alpe peu boisée en direction du sommet du Petit-Chamossaire à 2'037 m. sur mer. La ligne comporte 17 pylônes en treillis et la partie supérieure du tracé présent un dévers accentué. Le premier pylône est en forme de portique (type téléski Städeli) à l’encontre des autres pylônes en T qui furent équipés plus tard de passerelles de travail. L’entraînement installé à la station aval se présente sous forme de pont roulant, solution caractéristique de la maison Städeli, intégré dans un bâtiment adéquat. Le moteur de traction dut être remplacé en 1992. Le dispositif de tension du câble porteur-tracteur se trouve également à la station aval. La station de renvoi au sommet est de construction ouverte. Une guérite de surveillance en forme de chalet pour le personnel se situe à côté de l’aire d’arrivée. Les sièges légers et élégants sont en construction métallique avec lattes en matière synthétique, tout comme les proviennent de la maison Städeli et n’ont pas été remplacés depuis la mie en service. La commande et la télésurveillance sont neuves de 1992. La construction du bâtiment de la station aval ressemble étrangement à celle d’un téléphérique. La charpente métallique, qui supporte le pont roulant de la machinerie, est également la structure portante du bâtiment (supports des parois et de la toiture). Avec sa couverture en bois et son toit en bâtière, le bâtiment de la station répond à l’architecture locale de chalet et s’intègre ainsi dans le paysage culturel.


Appréciation générale

Depuis 1960, la maison Städeli construit des remontées mécaniques à mouvement continu avec sièges bi-places à pince fixe. Les télésièges bi-places, mis à part les téléskis, faisaient partie de la production principale de la maison Städeli jusqu’au début des années 1970.. De nombreux télésièges bi-places furent installés en Romadie. Le nombre impressionnant de télésièges bi-places a sérieusement diminué et sont maintenant peu représentés dans la masse. L’installation monocâble à mouvement continu et à pinces fixes du Lac Noir au Petit Chamossaire est l’une des plus caractéristique, maintenue dans son ancienneté, modifiée et adaptée marginalement et typique avec sa motrice en forme de pont roulant, de l’ère des installations Städeli et avec des sièges en construction légère unique en son genre. Sur la base des interventions restreintes, le télésiège du Chamossaire confirme le témoignage de grande valeur de la renommée de la maison Städeli WSO. Le télésiège qui dessert le Petit Chamossaire appartient aux offres d’infrastructure, lequelles, depuis 1930, garantissent avec les remontées mécaniques l’accès à un domaine skiable mis en valeur au-dessus de Villars sur Ollon.


Appréciation

Idée de mise en valeur (vision)hautMise en valeur du Petit Chamossaire, extension du domaine skiable (accès depuis Villars sur Ollon), liaison avec Ormont-dessus.
Conception de la ligne, planification, mise en placetrès hautInstallation conventionnelle, motrice en forme de pont roulant à la station aval, pylône portique en compression à la sortie de la station aval (type téléski), solde des pylônes en treillis en forme de T, sièges légers et élégants avec lattes en matière synthétique.
Technique
Construction technique typique, exécution, solution et matériauxhautUne des plus anciennes installations monocâble à mouvement continu et sièges bi-places à pince fixe caractéristiques, livrées par la maison Städeli.
Signification, principe, fournisseurexceptionnelIl s’agit d‘un des plus caractéristiques et des plus anciens téléphériques à mouvement continu à câble unique, équipé de deux sièges, de la maison Städeli
Ouvrages d’art: ouvrages de ligne, bâtiments
Travaux d’ingénieurs--
ArchitecturehautBâtiment proportionné et convenable respectant la forme locale d’architecture : partie frontale ouverte pour les équipements de l’installation, sous auvent, local de la caisse, respectivement locaux pour le personnel ; aire d’arrivée ouverte.
Construction architecturale typique ou particulière, exécution, solution, matériauxmoyenConstruction mixte : massive en béton, charpente métallique et en bois, toiture bâtière.
Valeur typologiqueexceptionnelAmalgame étriqué d’équipements de stations et bâtiments; partie constituante de la période de construction.
Authenticité du matériel, tradition idéale
Importance et qualité des composants d’originetrès hautEn majorité maintenu depuis 1971
Qualité des composants additifstrès hautRemplacement en 1992 du moteur de traction, de la commande et de la télésurveillance.
FonctionnalitéexceptionnelExploitation hivernale
Histoire culturelle
Personnages, entreprises, institutions--
Economie, tourisme, trafic, militairetrès hautImportant dans le complexe des installations de liaison Villars-Gryon-Les Diablerets
(Télé-Villars-Gryon SA depuis 1996)
Situation dans l’environnement
Respect du paysage, de l’environnement naturel et du contexte urbainhautPeu de mouvements de terrain, forêt clairsemée.
Infrastructure
Infrastructure touristique/ exploitationhautAutres installations de remontées mécaniques, restaurants de montagne
Réseau de communicationtrès hautInstallation de liaison, réseau de remontées mécaniques de Villars sur Ollon vers Ormont-dessus ; desserte pour Villars sur Ollon depuis Monthey ; chemin de fer de montagne BVB de Bex jusqu’à Villars sur Ollon se poursuivant jusqu’au Col de Bretaye.

Appendice 1: Données techniques

Parcours

Photos
But de l'éxploitationDesserte touristique
Longueur (inclinée)1107 m
Dénivellation322 m
Portée maximale (inclinée)100.35 m
Garde au sol maximale15 m
Pente maximale; moyenne720 o/oo; 304 o/oo
Ecartement de la voie; Côté montée4 mm; à droite
Supports de ligne, nombrePhotos17
Support de ligne, type de construction; formeConstruction en treillis métalliques; Support de ligne, en forme T, Support de ligne portique
Supports de ligne, nom du constructeur1971; Städeli
Support de ligne, train de galets, nom du constructeur1971; Städeli

Bâtiments

Nom de la station aval; Station aval type de constructionPhotos1971; Lac Noir; Construction en bois, Construction massive (maçonnerie, béton), Construction métallique
Nom de la station amont; Station amont type de construction1971; Petit Chamossaire; sans bâtiment

Câble

Câble porteur-tracteur, diamètre29 mm

Actionnement

Photos
Station d'entraînementà la station aval
Moteur, nom du constructeurPhotos1992; Siemens
Entraînement, type; Puissance du moteurMoteur à courant triphasé avec convertisseur de fréquence; 124 kW
Réducteur, nom du constructeurPhotos1971; Kissling
Entraînement de secours (évacuation)Moteur à combustion interne

Freins

Frein de servicePhotos1971; Freins à tambour
Frein de sécurité1971; Freins à tambour

Equipement mécanique

Dispositif de tension du câble porteur-tracteurContre-poids (station aval)
Dispositif de traction dans les stationspas de dispositif de traction dans les station (pinces fixes)
Lanceur/ralentisseurpas de lanceur/ralentisseur

Installations électriques

Systeme de commande, nom du constructeur1992; Dimag
Télésurveillance, nom du constructeur1992; Dimag

Véhicules

Photos
Nombre de véhicules110
Personnes par véhicule2
Véhicule, poids à vide70 kg
Sièges, nom du constructeurPhotos1971; Städeli
Sièges, typeStructure métallique, lattis en matière synthétiique
Suspente, nom du constructeur1971; Städeli
Pinces, constructeur; type1971; Städeli; Pince fixe avec ressort

Performance de transport

Vitesse de marche maximale; Durée du trajet2.3 m/s; 9.4 min.
Capacité de transport, personnes; transport annuelle720 pers./h; 177000 pers./an
Personnel de service nécessaire 3 pers.

Appendice 2: Références

Literatur
-Baud, Aymon et al.: Ollon Villars, (s. l.): Association de l'Academie du Chablais, 2007
-Walker, Annemarie u. Joerg: Die Originalpläne von "FUNI GSTAAD", Version vom 10.07.2010, URL: http://jwalker.ch/funi-annen/plan-schlitten.htm
e-docs
-http://www.skichablais.net/remontee.php?id=78  

Appendice 3: Âge des composants

Âge des composants

Appendice 4: Relations

ConstructeurStädeliWSO Städeli Lift

Appendice 5: Un choix d'images

Pt Chamossaire technique 006.jpg